Baptiste Cesar  « Les ruines majestueuses »

Baptiste César
en résidence de création
« les ruines majestueuses »
du 1er au 31 octobre 2021
à Nonza – Cap Corse

Corsica Luce a le plaisir d’accueillir l’artiste Baptiste César en résidence de création durant tout le mois d’octobre.
L’artiste y réalisera une série de dessins intitulée « les ruines majestueuses ». Cette série est le fruit d’un état des lieux des habitations abandonnées ou résidences détruites en Corse et d’une réflexion menée autour de cette problématique.
Son travail sera restitué en août 2023.

Baptiste César
Baptiste César est né 1983 à Tavera, Corse.
Il vit et travaille à Paris.

En 2017, Baptiste César a commencé sa première résidence d’artiste à la Villa Belleville pendant 6 mois durant laquelle il a réalisé un radeau à partir de matériaux trouvés dans les rues de Paris.
En 2018, il a été sélectionné pour le Salon de Montrouge où il a construit un réverbère qui murmurait des poèmes puis pour la Nuit Blanche durant laquelle il a installé un environnement flottant et lumineux sur le Canal de l’Ourcq dans le Parc de la Villette.
En 2019, il a été sélectionné pour 2 résidences consécutives qui lui ont permis de poursuivre son travail d’installation dans l’espace public et en économie circulaire.

Il a d’abord été reçu en résidence d’été à Est-Nord-Est au Québec durant laquelle il a élaboré un radeau-perchoir sur le fleuve Saint-Laurent à partir de matériaux naturels. Il a ensuite été invité pour la résidence RAU#4 (regard sur l’urbanisme) à Roubaix, pilotée par la coopérative artistique Groupe A qui met en relation des artistes plasticiens avec la société d’aménagement du territoire afin de réaliser une œuvre in-situ. Il a choisi de créer une palissade artistique et un jardin dans un terrain vague à partir d’éléments recyclés et en insérant sa proposition dans le tissu urbain du quartier de la gare en pleine mutation.

Durant l’été 2020, il a effectué une nouvelle résidence d’artiste au Centre d’Art Contemporain d’Istres afin de proposer une installation lumineuse et mobile sur la digue de l’étang de l’Olivier dans le cadre du festival des Arts Ephémères.
Il a ensuite été sélectionné par le collectif Irrésistible Fraternité pour une résidence en hiver 2020 à Limoges autour de la problématique « design d’espace, architecture & urbanité » où il a réalisé une installation dans la nature en lien avec le confinement.
En 2021, il a participé à sa première résidence en Corse à l’Espace Diamant d’Ajaccio pour créer une sculpture au au sein de la Citadelle Miollis sur la thématique « connecter les esprits, construire le futur ».
Enfin en 2022, il a été choisi par la Ville de Montrouge pour construire une œuvre pérenne dans son centre-ville, un abri de fortune réalisé à partir de mobilier urbain parisien réemployé.

Dans sa pratique artistique, l’idée surgit de l’immersion physique dans un contexte donné. Sensible aux paysages et aux personnes qui les habitent, Baptiste César entreprend d’abord d’explorer les environs.
Déambulation, observation, glanage et rencontres nourrissent une pratique multidisciplinaire qui s’exprime par le dessin, l’écriture, la photographie, la vidéo, la sculpture, l’installation ou la performance. Au gré de sa recherche dans ce nouveau territoire, il découvre les matériaux, les équipements et les expertises à partir desquels il conçoit un projet en relation avec le site qui l’accueille. C’est donc bien au-delà de l’objet fini que se situe son projet, tandis que son approche convoque avant tout un échange avec la communauté. Il est essentiel pour Baptiste de me promener dans son environnement pour en saisir les mécanismes et les enjeux. À travers cette exploration, il discerne la topographie, la circulation, les zones en chantier, les lieux dynamiques ou déserts, les points de vues, l’histoire des sites. Toutes ces données sont importantes pour son inspiration artistique et pour créer une œuvre de proximité. Maintenir le lien entre la conception, la réalisation et la monstration de l’œuvre est au cœur de sa préoccupation de plasticien. Le travail en résidence lui permet de renouveler ses influences, de découvrir d’autres lieux, d’apprendre et de partager avec de nouvelles personnes et de construire différemment.

Dans le cadre de sa résidence à Nonza, Baptiste aimerait profiter du cadre sauvage et naturel du cap Corse pour s’isoler et réaliser une série de dessins autour de la problématique des habitations abandonnées. La série de dessins qui s’intitule « les ruines majestueuses » illustrera cet état des lieux des habitations abandonnées ou résidences détruites en lien avec les paysages idylliques et leur implantation délicate sur l’île de beauté.   

http://documentsdartistes.org/artistes/cesar/repro.htm
https://www.instagram.com/cesartiste/